FR - EN - NL - ES

L'oeuf de caille

L’œuf de caille, une arme puissante contre les allergies ! Depuis toujours l’oeuf de caille est utilisé pour différentes pathologies respiratoires là où la pharmacopée est assez pauvre. De manière empirique les anciens avaient remarqué les pouvoirs thérapeutiques de ce petit oeuf. Les dernières avancées technologiques et une meilleure connaissance du monde des protéines expliquent et démontrent les différentes actions de l’œuf de caille dans les pathologies respiratoires et le système immunitaire. Les dernières recherches nous ouvrent un large spectre d’investigations et ce petit oeuf n’en finit pas de nous révéler ses richesses


Durant l’exode du peuple hébreu. Les Israélites se plaignirent de la monotonie du menu et demandèrent à manger de la viande. Dieu s'en irrita mais consentit à leur envoyer des volées entières de cailles pour qu'ils puissent s'en nourrir.

Cet épisode des cailles tient aux grandes migrations. Lorsque ces oiseaux venant d'Egypte traversent la mer Rouge et parviennent sur la côte ouest du Sinaï, ils se posent épuisés après leur long trajet effectué au-dessus de l'eau. Le peuple de Moïse a pu bénéficier de cette nourriture ainsi que les domestiquer et consommer régulièrement leurs œufs, chose courante chez les riches égyptiens.

En Chine, l'oeuf de caille était déjà depuis longtemps utilisé comme remède contre l'asthme.
Chez Ovogenics les propriétés thérapeutiques les plus probantes ont été étudiées à partir d'un croisement de deux espèces spécifiques de cailles (Coturnix B-mina Japonica). 

L'oeuf de caille est le seul oeuf diététique qui existe au monde. Il est considéré comme le produit d'origine animale qui possède le contenu le plus équilibré en protéines, vitamines, minéraux et enzyme. Il est cinq fois moins gros qu'un oeuf de poule, mais il contient 5 fois plus de phosphore (très utile pour le cerveau, l'action du phosphore dans l'organisme est surtout essentielle pour la bonne santé des os et des dents), 7 fois plus de fer, 6 fois plus de vitamines B1 (qui jouent un rôle crucial dans la croissance et le bon fonctionnement des systèmes cardio-vasculaire, digestif et nerveux) et 15 fois plus de vitamines B2 (qui aident à la protection du système nerveux, à la croissance et à la réparation des tissus). Et surtout, il ne contient aucun cholestérol ! Ça semble incroyable !

Une source inépuisable de bienfaits pour l'organisme

En France dans les années 1960, un éleveur de cailles (R. Cordonnier) observe la disparition progressive de l'asthme et de la dyspnée de son épouse (allergies : plumes, poussières, poils de chien) après l’absorption régulière d’œufs de cailles. Cette observation semble confirmée par un autre éleveur qui expérimente avec succès cette même thérapeutique dans son entourage.

Ce constat est alors confié au docteur Truffier à Rochefort qui à l'aide d’études sur un large échantillon de patients (soit 5.000 "cures" proposées en 10 ans) constate à son tour les propriétés thérapeutiques de l’œuf de caille.

En 1969 les études du docteur Truffier se portent d’abord sur l'asthme puis sur les maladies allergiques dans leur ensemble: asthme, rhinite périodique, pollinose, trachéite spasmodique, conjonctivite, ainsi qu'à certaines maladies de peau (prurigo, eczéma, psoriasis. Il publie un ouvrage scientifique : « Approche thérapeutique de la maladie allergique par ingestion d'oeufs de caille » et se voit discerner le prix Marcel Zara. Ses travaux cliniques ont servi de base à l’approche scientifique actuelle.

De nos jours les propriétés antiallergiques de l’œuf de caille sont étudiées au sein de plusieurs universités importantes et centres de recherches de haut niveau. Les progrès constants en biotechnologie nous permettent de mieux comprendre le mécanisme d’action de l’œuf de caille et ses remarquables propriétés et ont ainsi validé scientifiquement les résultats cliniques remarquables constatés antérieurement auprès de plusieurs milliers de personnes souffrant de symptômes allergiques.

L'ovomucoïde et l'ovoinhibiteur, la clé du mystère

C'est dans l'albumen de l'oeuf de caille que l'on trouve l'ovomucoïde, ce puissant inhibiteur de la trypsine humaine, si importante dans la réaction allergique. De plus, on trouve également en importante quantité des ovoinhibiteurs dans l'oeuf de caille, qui possèdent une puissante activité envers l'élastase qui intervient dans de nombreuses pathologies chez l'homme, en particulier dans l'emphysème pulmonaire et le psoriasis. Des recherches sur plus de douze sortes de volatiles différents ont démontré que c'est dans le blanc d'oeuf de caille que l'on trouve le plus fort taux d'ovomucoïde et d'ovoinhibiteurs.

Combien de calories dans les oeufs de caille?

Un oeuf moyen pèse environ 20gr, l'apport calorique d'un oeuf est de 30.6 calories (Kcal). Au 100gr les oeufs de caille apportent 153 calories (Kcal). L'oeuf de caille est un aliment de choix car il a une excellente valeur nutritive. En effet, ses apports nutritionnels aux 100grs sont 13gr de proteines, 11 gr de lipides, 0.5gr de glucides. Puisque l'oeuf est pauvre en glucide, il n'a donc pas de charge glycémique (IG = 0). Par conséquent, sa forte teneur en protéine et son IG nul, en font un aliment à  intégrer dans les régimes hyperprotéinés comme Montignac et Dukan. De plus, l'oeuf de caille a un apport pauvre en cholestérol (0.8mg/100gr), ce qui le préconise dans les régimes alimentaires anticholestérols.

Profil santé de l'oeuf de caille

Les effets positifs proviennent de : la qualité supérieure de la protéine contenue dans l’œuf; la non teneur en cholestérol (c’est un œuf diététique), la haute concentration de vitamines et minéraux par rapport au volume de l’œuf.
 Les oeufs entiers sont très riches en antioxydants qui jouent un rôle dans la prévention des maladies cardiovasculaires, de certains types de cancers et des maladies liées au vieillissement. L’oeuf est composé de protéines complètes c'est à dire qu'elles apportent l'essentiel des acides aminés nécessaires au bon developpement de l'organisme.

L'oeuf est riche en oligo-éléments: vitamines B12, B9, B5 et  notamment de choline qui joue un rôle important dans le développement et le fonctionnement du cerveau, indispensable aux enfants, et à la femme enceinte pour le développement embryonnaire. L'oeuf est également une très bonne source de minéraux comme le sélénium (32µg/100gr), le phosphore (226mg/100gr) et le zinc (1.47mg/100gr).

Les + de l'oeuf

C'est un aliment peu utilisé,
qui permet de faire des plats raffinés, et étonnants,
et qui a des atouts nutritionnels indéniables puisqu’il est riche en oligo-élèments : phosphore, sélenium, et en vitamines : A, B12, B5, B9, D.  Il peut être utilisé lors de cure thérapeutique car les oeufs de cailles ont une action bénéfique dans plus de 30 maladies.


L'oeuf de caille est diététique, très faible quantité de cholestérol (0.8mg/100gr).

ANALYSE DES ŒUFS DE CAILLES « OVOGENICS »

Historique

Une action particulièrement efficace contre les allergies

La formidable aventure scientifique de l’œuf de caille débute en 1960, lorsqu’un éleveur de cailles français (R. Cordonnier) observe la disparition progressive de l'asthme et de la dyspnée de son épouse (allergie : plume, poussières, poils de chien), après l’absorption régulière d’œufs de caille.

Cette observation se confirme par un autre éleveur qui expérimente avec succès la même thérapeutique dans son entourage.
Un double constat qui éveille tout l’intérêt du Docteur Truffier.

A l'aide d’études sur un large échantillon de patients (soit 5.000 "cures" proposées en 10 ans), celui-ci constate à son tour les propriétés thérapeutiques de l’œuf de caille.
En 1968, ses études se portent d’abord sur l'asthme, puis sur les maladies allergiques dans leur ensemble : asthme, rhinite périodique, pollinose, trachéite spasmodique, conjonctivite, ainsi que sur certaines maladies de peau (prurigo, eczéma, psoriasis).

En 1978, ses études compilent 10 années d’expérience et d’observations sur des patients ayant suivi un protocole détaillé et des règles strictes en terme de posologie, de surveillance clinique et biologique. Truffier propose déjà un choix précis de souches d’œufs. Il affirmera cependant : « qu’il importe que le patient ne se traite pas lui-même, n’importe comment et avec n’importe quel œuf… »

Les résultats obtenus affichent plus de 70% de succès chez les adultes et 85% chez les enfants, et lui permettent de publier un ouvrage scientifique : « Approche thérapeutique de la maladie allergique par ingestion d'oeufs de caille », pour lequel il se voit discerner le prix Marcel Zara.

Parallèlement, le scientifique Gérard Lucotte, Docteur en génétique et spécialiste des cailles, publie un ouvrage sur les vertus du blanc d'oeuf de la caille contre l'asthme : "Oeuf de caille-principe actif découvert". Il estime que ses travaux fondamentaux sont suffisamment avancés pour proposer une forme galénique plus acceptable que les cures d’œufs crus.
L’ensemble des recherches de Truffier et de Lucotte servira de base à l’approche scientifique d’Ovogenics, ainsi qu’à la mise au point d’une nouvelle forme de traitement.Deux études primordiales vont également alimenter ce développement.

In prime, celle de Lineweaver, qui mettra en évidence une nouvelle fraction de l’albumen, identifiée sous le nom « d’ovomucoïde ».
Feeney comparera l’activité des ovomucoïdes de 12 espèces d’oiseaux et en conclura que celui de la caille est largement le plus puissant inhibiteur de la trypsine humaine, si importante  dans la réaction allergique.

Une équipe scientifique franco-belge menée par le Docteur Bruttmann, allergologue expert auprès du ministère de la santé française, réalise une étude clinique en double aveugle versus placebo auprès de 33 allergologues ; étude qui confirme les résultats surprenants observés par le Dr. Truffier (La Médecine Biologique, avril 1995). Bruttman Clinical Evaluation

D’autres chercheurs consacrent tout leur intérêt à ces découvertes :

En 1971, le Dr Liu découvre que le blanc de l'œuf de caille contient d'autres inhibiteurs d'enzymes que l'ovomucoïde : les ovo-inhibiteurs, glycoprotéines qui sont également des inhibiteurs naturels des protéases à sérine et possèdent une puissante activité sur la trypsine.
En 1990, une étude canadienne démontrera que l'ovomucoïde de l'œuf de caille possède une puissante activité envers l'élastase qui intervient dans de nombreuses pathologies chez l'homme, en particulier dans l'emphysème pulmonaire et le psoriasis.

En 1994, le Dr Takahashi démontre que, parmi toutes les espèces aviaires, l'ovomucoïde du blanc de l'œuf de caille est le seul capable d'inhiber la trypsine humaine.

S’en suivent les travaux du Dr Bruttmann (CHU de Grenoble, 2007) "Rapport Vergnaud-2007-activite-trypsine-elastase-humaine" - sur la stabilité de l’ovomucoïde et son effet inhibiteur sur les trypsines ainsi que les travaux du Dr. Sainte-Laudy, "Effect of ovomucoide on human basophile activation" qui compléteront les nombreuses publications scientifiques.

Les résultats de l’ensemble de ces recherches a amené au dépôt de plusieurs brevets et à la création d’Ovogenics.

Les progrès constants en biotechnologie nous permettent de toujours mieux comprendre le mécanisme d’action des enzymes contenues dans l’œuf de caille décrit comme antagoniste du récepteur-2 aux sérine protéases, qui jouent le rôle d'amplificateur des maladies allergiques. Les propriétés ce petit œuf suscitent un intérêt toujours grandissant et continuent d’être étudiées.


Avis des internautes

Soyez le premier à réagir à cet article !

Réagir à l'article : « L'oeuf de caille » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire grâce au formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. En un clic, vous pouvez partager ce sujet avec vos amis Facebook ou vos followers sur Twitter. Merci pour votre participation. Tout commentaire est modéré avant publication.

Votre pseudonyme
Votre adresse email
Votre commentaire

Découvrez aussi...

Ovogenics propose plusieurs solutions à vos problèmes d'allergie. Cliquez sur un des produits ci-dessous pour en obtenir le détail.

Découvrez ci-dessous l'ensemble de nos actualités